Présentation du projet Dicocer et de son interface WEB

Sommaire

Historique du projet

Le Dicocer, ou Dictionnaire des céramiques anciennes, est un programme initié au début des années quatre-vingt-dix sous la coordination de Michel Py. Le projet a depuis connu plusieurs phases de révision et d’actualisation.

Dicocer1 : Dictionnaire des céramiques antiques en Méditerranée nord-occidentale

La publication en 1993 du Dictionnaire des Céramiques Antiques (VIIème s. av. n. è. – VIIème s. de n. è.) en Méditerranée nord‑occidentale (Provence, Languedoc, Ampurdan), dans le volume 6 de la série monographique Lattara, correspond au premier volet du programme piloté par Michel Py. Il constitue le dictionnaire de « base » alors développé à partir de la fouille de l’habitat protohistorique et antique de Lattes (Hérault) et résulte du développement de l’un des modules –le module TYPOCER– du logiciel de gestion et de traitement de l’information archéologique Syslat.

Dans cette première version, le Dicocer est conçu comme un « dictionnaire des formes céramiques » issues des contextes protohistoriques et antiques du gisement de Lattes, qui constitue au départ le « laboratoire » d’expérimentation de la mise en place de ce projet. Par l’intérêt qu’il représente également pour les fouilles des habitats antiques du Midi méditerranéen, le projet a aussitôt été étendu à d’autres sites, tels qu’Ambrussum (Villetelle, Hérault) ou Olbia (Hyères, Provence-Alpes-Côte d’Azur). L’élargissement du projet lattois a donc très tôt impliqué :

  • une extension géographique, au Languedoc et ses régions voisines, la Provence et la Catalogne (plus spécifiquement, l’Ampurdan),
  • et une extension chronologique, au-delà de la période d’occupation principale de l’agglomération lattoise, en amont du second âge du Fer et après le Haut-Empire ; autrement dit, la chronologie a été d’un côté élargie au premier âge du Fer et de l’autre à l’Antiquité tardive (VIIe s. av. n. è. – VIIe s. de n. è.).

le Dicocer1 est rapidement devenu, suite à la publication de ce premier volet, un outil de référence pour les archéologues travaillant sur le Midi méditerranéen, que ce soit pour la Protohistoire comme pour l’époque romaine. Dès sa création, les auteurs de ce premier dictionnaire ont par ailleurs eu conscience du caractère évolutif du projet et de la nécessité d’assurer des actualisations régulières.

Dicocer2 : Corpus des céramiques de l’âge du Fer de Lattes

La première actualisation du projet a donc également pris la forme d’un volume papier ; celui-ci, intitulé Dicocer2. Corpus des céramiques de l’Âge du Fer de Lattes (fouilles 1963‑1999), a été publié en 2001, sous la direction de Michel Py, Andrès M. Adroher Auroux et Corinne Sanchez, dans les volumes 14/1 et 14/2 de la série Lattara. Cet ouvrage, conçu comme un outil d’étude complémentaire à l’analyse typologique, forme avant tout le corpus documentaire issu des fouilles de Lattes, mais en intégrant aussi de nouvelles formes céramiques, il correspond en cela à une première étape dans l’actualisation du Dicocer.

Un second volet de cette actualisation, aujourd’hui consultable dans Syslat‑Terminal, intègre non seulement le Dicocer1, actualisé et complété, mais également les nouvelles formes publiées dans les volumes du Lattara 14. Enfin, au cours des dernières années, de nouvelles catégories, directement consultables en ligne, ont été créées et ajoutées à Syslat-Terminal.

Les anciennes versions du Dicocer sont aujourd’hui consultables en ligne depuis le site http://syslat.on-rev.com/DICOCER/d.index.html

Le projet actuel : Dicocer3

Aujourd’hui, avec le Dicocer3, le projet se poursuit dans le cadre du programme SIA – Syslat Horizon 2020. Il affiche un enjeu double, à la fois scientifique et technologique. La volonté actuelle des acteurs de ce programme est en effet non seulement de mettre à jour, d’enrichir et d’étendre le champ d’application du dictionnaire déjà existant, mais aussi d’en favoriser la diffusion et d’en assurer la pérennité via la mise en place d’une interface Web.

Un enjeu scientifique…

L’un des principaux enjeux scientifiques du programme est d’assurer un travail d’actualisation du dictionnaire. Pour cela, les projets mis en place autour du Dicocer3 impliquent des modifications de différents types, qu’il s’agisse :

  • de révisions, par la rectification de certaines chronologies, l’ajout de références bibliographiques ou encore l’harmonisation des appellations typologiques ;
  • d’actualisations, impliquant la mise à jour des notices déjà existantes, des références bibliographiques ou des attestations ;
  • de refontes, correspondant à la modification de catégories anciennes, soit par la création d’une nouvelle typologie, soit par l’éclatement d’une catégorie en plusieurs types, ou enfin par le rassemblement de deux catégories anciennes formant ainsi une nouvelle typologie ;
  • ou de créations, consistant en l’intégration d’une nouvelle catégorie au projet Dicocer.

Dans ce troisième volet, au-delà des travaux permettant de rassembler les catégories actualisées des versions précédentes et les nouvelles catégories créées, le projet vise également à étendre le champ d’application du dictionnaire tel qu’il existe déjà. D’abord sur un plan chronologique, puisqu’il s’agit d’inclure l’âge du Bronze, puis sur un plan géographique, en débordant plus largement du cadre du Midi méditerranéen.

… et technologique

Page d’accueil de l’interface Web du Dicocer

Dans le cadre du labex ARCHIMEDE, l’ensemble des dictionnaires typologiques, autrement dit le Dicocer combiné aux autres référentiels (Dicoverre, Dicobj, Dicomon, Pégase…), forme l’un des trois volets scientifiques du programme technologique SIA – Syslat Horizon 2020. L’intégration de tels dictionnaires au logiciel d’enregistrement et d’exploitation des données de fouille Syslat-Terminal vise à l’élaboration d’un outil informatique puissant, destiné à être exploitable sur n’importe quels types de fouilles –préventives et programmées–, de sites –habitats, gisements funéraires, contextes ruraux…–, de vestiges immobiliers ou mobiliers.

Afin de garantir la valorisation et la diffusion des résultats scientifiques, le projet s’appuie donc sur le développement d’une interface Web. Celle-ci a été récemment mise en ligne et est désormais accessible depuis le site dicocer.cnrs.fr. Désormais, toutes les catégories apparaissant sur le logiciel Syslat-Terminal sont donc directement consultables depuis cette interface et les premières actualisations apportées au projet dans le cadre du programme SIA – Syslat 2020 ont été intégrées au site.

À quoi sert un dictionnaire des céramiques anciennes ?

À son origine, la mise en place du projet a été motivée par le problème de la multiplicité des typologies et des appellations existantes, autrement dit par l’existence de plusieurs typologies parallèles, parfois contradictoires entre elles, pour nommer une même catégorie de céramiques. Exploitant les typologies déjà existantes –il ne s’agissait pas de réaliser de nouvelles typologies–, le Dicocer a donc d’abord été élaboré comme un essai de normalisation, déterminé par la mise en place d’un système unifié réunissant l’ensemble des catégories céramiques produites ou diffusées dans les aires chronologique et géographique alors désignées. Pour répondre à cette volonté de rationalisation, dès 1993, un système de codification binaire des appellations est établi ; conservé tout au long de la vie du projet, il repose à la fois sur une référence à la catégorie céramique puis à la forme dans la catégorie en question.

Rapidement, l’aspect évolutif d’un tel dictionnaire, lié à la nécessaire actualisation des données, est apparu comme un corollaire à ce type d’entreprise et un nouvel objectif affiché du Dicocer a été d’établir un inventaire complet des formes : il s’agit de l’aspect corpus. Naturellement, il est devenu un outil référentiel destiné à une certaine automatisation de l’analyse typologique.

Aujourd’hui, le programme SIA – Syslat Horizon 2020 vise la poursuite de ces objectifs tout en développant un outil de référence dynamique, consultable par tous, à travers le défi technologique représenté par l’intégration à une plateforme Web collaborative.

Repères bibliographiques :

PY Michel (dir.), Dictionnaire des Céramiques Antiques (VIIème s. av. n. è. – VIIème s. de n. è.) en Méditerranée nord-occidentale (Provence, Languedoc, Ampurdan), Lattara, 6, 1993, 622 p.

PY Michel, ADROHER AUROUX Andrès Maria, SANCHEZ Corinne, Dicocer2. Corpus des céramiques de l’Âge du Fer de Lattes (fouilles 1963-1999), Lattara, 14/1 et 14/2, 2001, 1306 p.


Vous aimerez aussi...